Quelle sera la mouture de la commission mixte public-privé ?

Quelle sera la mouture de la commission mixte public-privé ?

Parmi les décisions les plus importantes à retenir de la réunion du ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Transport Aérien, Mohamed Sajid accompagné de Lamia Boutaleb, secrétaire d’état au ministère du Tourisme et des membres de la CNT, récemment à Casablanca, est sans doute le projet de mise en place d’une commission public-privé, dont la charge est de proposer une feuille de route étalée sur 5 ans, dont le but est de relancer la vision 2020, via une opération d’amendement et de réajustement des objectifs à atteindre à horizon 2020.

Des noms devant représenter le secteur privé, circulent déjà, notamment ceux d’Abdellatif Kabbaj, Fouzi Zemrani, Lahcen Zelmat, Hamid Bentahar, Abbas Azzouzi, Amine Alami… Selon nos sources, c’est Amine Alami qui devrait probablement présider cette commission. Si les noms et les profils proposés sont synonymes de compétences et de valeurs sûres, à même de réussir la mission qui leur est impartie, il n’en reste pas moins que la marginalisation de noms, tels que Othmane Cherif Alami ou encore Samir Sahraoui, est pour le moins que l’on puisse dire étonnante. Le premier est professionnel très en vue sur le marché du voyage au Maroc et est le premier voyagiste marocain, hôtelier et transporteur en plus, le deuxième, un homme de terrain, ex directeur de l’Office National Marocain du Tourisme et éminent expert en consulting, avec en plus une grande maîtrise du marché tendance aujourd’hui, à savoir l’Afrique. Les critères à retenir pour la désignation des membres de cette commission, devraient être sans nul doute, entre autres les compétences professionnelles, l’expérience dans le secteur, l’intégrité, la disponibilité, etc. On peut tout de même s’étonner que sur la liste des proposés, aucune femme n’y figure, alors qu’il aurait été plus représentatif et plus juste que l’approche-genre soit également respectée dans la nouvelle configuration, du moins pour ce qui est du privé.

Les professionnels qui auront à proposer des candidats, devraient le faire sans parti-pris ni préjugés, en toute conscience et citoyenneté, car il s’agit d’un secteur appelé à jouer un rôle crucial dans le développement de l’économie nationale, et donc à réussir un saut qualificatif en volume d’insertion des jeunes diplômés, loin des querelles intestines et des chasses gardées.

Le 22 Juin 2017

SOURCE WEB Par Tourisme Et Gastronomie

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Nouveau faux pas pour Mohamed Sajid

Nouveau faux pas pour Mohamed Sajid

A l’heure où la qualité de service est plus que jamais le talon d’Achille du secteur du Tourisme, Mohamed Sajid estime que l’obtention d’une licence d...

CNT: Reconfiguration tous azimuts

CNT: Reconfiguration tous azimuts

Trois fédérations métiers seront expulsées Une décision entérinée lors du conseil d’administration du 30 mai L’un des chantiers prioritaires du...