Le Maroc plaide pour un règlement politique en Syrie dans le respect de son intégrité territoriale

Le Maroc plaide pour un règlement politique en Syrie dans le respect de son intégrité territoriale

Le Maroc a appelé, mercredi à Genève, la communauté internationale à œuvrer pour un règlement politique de la crise syrienne dans le plein respect de la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays.

Toute solution politique passe par la garantie de l'arrêt des hostilités et la réalisation des aspirations du peuple syrien à la sécurité, à la stabilité et au développement, a souligné l'ambassadeur représentant permanent du Royaume auprès de l'ONU, Mohamed Aujjar.

Le diplomate, qui s'exprimait lors d'une conférence de haut niveau sur "le partage des responsabilités par des voies d'admission des réfugiés syriens", a rappelé que depuis le début de la crise, le Royaume a contribué aux efforts d'assistance aux réfugiés syriens à hauteur de 10 millions de dollars pour alléger leurs souffrances quotidiennes.

Cette contribution a permis l'installation, depuis le 29 juillet 2012, de l'hôpital médico-chirurgical de campagne multidisciplinaire au camp Zaatari des réfugiés syriens, situé dans le Nord de la Jordanie. Il a ajouté que cet hôpital de campagne, qui a offert jusqu'à présent des soins à des milliers de personnes, traduit l'engagement humanitaire du Maroc et sa solidarité avec les Syriens déplacés. Plusieurs mesures ont été prises par le Royaume en vue d'assurer une protection optimale des réfugiés syriens établis sur son territoire, notamment la régularisation de la situation de 5.000 cas, a poursuivi M. Aujjar.

Dans le cadre des mesures supplémentaires à mettre en œuvre, le Maroc compte accorder un statut légal aux 722 Syriens non encore régularisés pour leur permettre l'accès à l'emploi et au marché du travail. Le Maroc, a-t-il dit, compte en outre offrir des bourses d'étude à des réfugiés pour leur permettre de poursuivre leurs études au Maroc et d'alléger le fardeau qui pèse sur les capacités d'accueil des pays voisins de la Syrie.

L'ambassadeur s'est félicité dans le même contexte des mesures prises par le HCR plaidant pour d'autres voies d'admission, telles que les visas humanitaires, les dispositifs de mobilité de la main d'œuvre, les programmes de bourses et d'apprentissage, en plus du regroupement familial.

Au cours de cette conférence, le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a demandé aux Etats de s'engager davantage pour la création de places d'accueil en faveur de milliers de Syriens en exil. "Il faudra que les Etats prennent des engagements concrets pour offrir des places d'accueil", a affirmé le chef du HCR, Filippo Grandi, en allusion notamment aux pays les plus riches de la planète qui n'ont réinstallé que 1,39 p% des réfugiés syriens.

Le 31 Mars 2016
SOURCE WEB Par Atlas Info

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le cout économique du blocage

Le cout économique du blocage

Ceux qui comparent le Maroc à l’Espagne oublient deux éléments. Le premier c’est que la décentralisation est réelle en Espagne et que le véritable age...

Maroc : Uber s'en va

Maroc : Uber s'en va

L’aventure marocaine n’aura pas trop duré pour Uber. L’application a décidé de suspendre ses activités dans le royaume à partir de cette semaine. Cet...