Le président de la Banque mondiale : ‘L’automatisation des emplois mène le monde vers la catastrophe’

Le président de la Banque mondiale : ‘L’automatisation des emplois mène le monde vers la catastrophe’

Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, a fait une déclaration sévère en ce qui concerne la réalité inévitable à laquelle nous serons confrontés à cause de l’automatisation des emplois. Ses mots doivent cependant être considérés comme un appel à l’action et non en tant que prévision apocalyptique.

Selon Jim Yong Kim, « le monde se dirige vers une catastrophe » car les personnes seront confrontées à un avenir dans lequel des millions d’emplois seront automatisés. Pour pallier à ce problème, les dirigeants devraient prendre des mesures en investissant dans l’éducation et la santé, a encore ajouté le président de la Banque mondiale lors de la rencontre annuelle du groupe à Washington.

Investir dans le capital humain

Ces propos ont été formulés dans un contexte plus large de préoccupations allant des menaces politiques aux problèmes de reprise de la croissance économique. La Banque mondiale a l’intention de publier un classement des pays en fonction des investissements dans le capital humain tels que l’éducation.

« A l’avenir, d’autres d’investissements seront nécessaires pour stimuler la croissance économique car les robots vont remplacer des millions de travailleurs peu qualifiés. La seule chose dont nous pouvons être sûrs, c’est que, peu importe le contexte économique, nous aurons besoin à l’avenir de personnes capables d’apprendre », a encore déclaré Jim Yong Kim. « Nous voulons faire comprendre qu’il est urgent d’investir dans les gens, étant donné la manière dont l’économie mondiale évolue. »

Des banquiers du FMI, de la Banque mondiale et d’autres organisations ont estimé récemment que les prévisions de croissance de l’économie mondiale étaient menacées par les mouvements politiques favorisant les barrières commerciales, l’isolement et l’agression militaire.

« Si vos aspirations comment à croître mais qu’alors il n’y a aucune opportunité, cela peut aboutir à de la fragilité, à des conflits et à de la violence. Voilà la catastrophe vers laquelle nous nous dirigeons. »

Le 13 Octobre 2017

Source web par express

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Croissance : Le pessimisme persiste

Croissance : Le pessimisme persiste

Après 0,5% au 2e trimestre dernier, l'économie marocaine poursuit son évolution à un petit rythme. La croissance se serait établie à seulement 1% au 3...

Point de conjoncture - Avril 2016 –

Point de conjoncture - Avril 2016 –

La croissance économique nationale aurait sensiblement ralenti au premier trimestre 2016, s’établissant à +1,7%, en rythme annuel, au lieu de +5,2% un trim...