La province Laayoune sud Maroc

LA PROVINCE DE LAAYOUNE: LE POLE DU DEVELOPPEMENT AU SAHARA

Relief Le relief de la province est formé essentiellement par des immenses plateaux désertiques, il est très peu accidenté, sa monotonie n‟étant interrompue que par quelques sabkhats (lacs salés), cordons dunaires limités et un réseau hydrographique assez réduit. La province dispose également d‟espaces cultivables sous forme de « Grarats ».

L‟assise géologique est formée par des calcaires et des grès du crétacé supérieur à très faible pendage vers l‟Ouest, recouverts sur une zone d‟une quinzaine de kilomètres à partir du rivage, par de puissantes assises oligocènes et miocènes discordantes.

Population

  • Laayoune : 212 474
  • El Marsa : 17 505
  • Foum El Oued : 1 370
  • Boukraa : 558
  • Dcheira : 509

Climat

La province est caractérisée par un climat semi-aride marqué par la rareté des précipitations. Sur la bande côtière, les températures sont modérées et influencées par la proximité de l'Océan Atlantique.
Les quantités de pluie relevées sont généralement faibles et inégalement réparties dans l espace, intéressant la province sous forme d‟orages brefs. La moyenne observée pour la décennie écoulée se situe autour de 60 mm Les moyennes mensuelles et annuelles ont une signification concrète aléatoire, en raison de la grande variabilité du régime pluviométrique. A titre d'exemple, le maximum annuel observé dans la province étant 115 mm à la station de Tarfaya, qui a aussi enregistré un minimum de 3 mm !
L'humidité relative de l'air est un trait spécifique du climat côtier. Elle reste élevée (>70°) toute l'année, même en été et se fait sentir normalement jusqu'à plus de 30 km à l'intérieur des terres.
La pluviométrie moyenne annuelle sur 18 ans d'observations est de 67,5 mm. Ces conditions sont évidemment incompatibles avec toute forme d‟agriculture non irriguée. Par contre, les pluies occasionnelles peuvent avoir des conséquences catastrophiques.

Température

La variation de l'amplitude thermique maxima annuelle ou mensuelle et même quotidienne, croit avec la continentalité. Elle atteint plus de 23°C dans le Sahara continental hyperaride alors qu'elle reste comprise entre 7° et 12° C dans le Sahara plus occidental côtier. La moyenne annuelle est modérée sur la frange côtière : 20° C ; mais forte à l'intérieur ; 24° C à Boucraâ. La moyenne des minima ne descend pratiquement pas au dessous de 10° C à Laâyoune.

- découpage administratif et organisation administrative de la province :
Administrativement, La province de Laâyoune est constituée d‟une cercle etde 05 communes dont 02 urbaines : Laâyoune, El Marsa,.
Le tableau ci-après présente le découpage administratif de la province de Laâyoune.
Chapitre 3: Infrastructures de base et potentialités économiques
Infrastructures de base:
Le Secteur Hydraulique Et Energétique
Le Secteur Hydraulique

Le développement des régions sahariennes repose sur la capacité à trouver, à produire et à stocker l'eau. Au lendemain du retour des provinces sahariennes à la Mère Patrie en 1975 l'alimentation en eau potable des villes et centres n'était assurée que partiellement et le plus souvent avec de l'eau saumâtre. En effet, la ville de Laâyoune était alimentée en eau saumâtre à partir de forages sur la rive gauche de Sakia Al Hamra par un débit de 11,837 m3/j distribué par réseau de branchements individuels et en eau douce pour un débit de 4752 m3/j à partir de foum el oued et distribué par les camions-citernes privés alimentés d'un réservoir de 800 m3.
De 1975 à 1992 un programme d'urgence a vu le jour pour accélérer l'alimentation en eau potable des populations. Dés 1976, un vaste programme de recherches a été mis en œuvre pour les besoins des villes, qui une fois approvisionnées, ont vu leurs besoins s'accroître. Avant cette période, on ne pouvait guère parler d'alimentation en eau potable, seule une infime partie de la population bénéficiait de l'adduction d'une eau saumâtre et était approvisionnée en eau douce, citernée à partir des Iles Canaries. Aujourd'hui l'entrée en fonction de la station de dessalement de l'eau de mer à Laâyoune - première de toute l'Afrique par sa capacité de 12.500 m3/J a permis de couvrir les besoins de la ville jusqu'à l'an 2000 une extension a vu le jour et aujourd'hui le débit de cette station est de 13000 m3/j. Une autre extension de 13000 m3/j est en cours le total sera donc de 26000 m3/j ce qui permettra d'alimenter les populations de la ville de Laâyoune surtout après l'extension de la ville suite à l'opération de recasement des habitants des camps d'unité mais aussi suite aux grands chantiers de constructions que connaissent les villes de 25 mars et Al Wifaq.

Le Secteur Energétique.
- Electricité
Suite à l'évolution normale de la consommation d'énergie qui est de 12 % par an, l'O N E a multiplié la capacité d'alimenter la ville de Laâyoune et ses localités avoisinantes en électricité. Parallèlement à la centrale de l'ONE, l'OCP dispose à Laâyoune de ses propres installations de production électrique pour l'alimentation de sa filiale "phosboucrâa". Ces groupes, et dans le cadre d'une convention conclue entre l'OCP et l'ONE , ont assuré l'alimentation de la ville et de sa région du 1 janvier 1985 jusqu'à l'entrée en service de la centrale de l'ONE en 1988.
Actuellement, la liaison existante entre les deux Réseaux garantit un secours mutuel pour les deux offices. Sur le plan économique, l'examen de la rentabilité à court, moyen et long terme a démontré que la deuxième option représente la solution optimale.
En matière de la production énergétique et afin de subvenir aux besoins en électricité de la ville de laâyoune et des localités avoisinantes, l‟O.N.E a entrepris un vaste
programme dont les grands axes sont :

  • Construction d‟une centrale thermique de 21MW.
  • Aménagement des réseaux MT et BT.
  • Electrification de tous les centres ruraux de la province.
  • Interconnexion de la ville de laâyoune et sa périphérie au réseau national de haute tension 225 KV

En 2008 les ventes d‟électricité ont atteint le volume de 317 million kwh dans la province de lâayoune. Les locaux commerciaux et ménages accaparent 65,6% de consommation d‟énergie électrique à basse tension, suivis par l‟administration publiques, éclairage publique, secteur industriel et agricole qui enregistre respectivement 22%, 9,8% 2,6% de consommation d‟électricité dans la province

- Produits pétroliers :
Actuellement, 03 sociétés de distribution des produits pétroliers assurent l‟approvisionnement des provinces sahariennes en hydrocarbures. Les ventes des produits pétroliers dans la province de laâyoune ont atteint en 2009 les volumes suivants :
Concernant le gaz butane. Il y a lieu de signaler que cette province dispose d‟un centre emplisseur d‟une capacité de stockage de 6000 m3 .quant aux produits pétroliers liquides leur capacité globale de stockage s‟élève à 40.850 m3

- Energie éolienne
Valoriser le potentiel éolien disponible dans la région du Sahara, notamment à Tarfaya, Laâyoune et Dakhla et ce, par le raccordement de ces futurs sites éoliens au réseau national.
La mise en service de ce projet est prévue en l‟année 2011.
- Parc éolien de Tarfaya
La région de Tarfaya dispose d‟un potentiel éolien important permettant de mobiliser une puissance installée pouvant atteindre 600 MW.
Dans le cadre de l‟initiative 1000 MW éolien, lancée par le Royaume du Maroc dans l‟objectif de diversifier les sources de production et de valorisation des ressources nationales en énergie, il a été décidé de développer dans cette région un parc éolien d‟une puissance installée fixée dans une première phase à 200 MW.
Le site de cette centrale, d‟une superficie de 6000 ha, est situé dans la région ADDWIKHIA à 2 km au sud de la ville de Tarfaya sur la côte Atlantique longeant la route reliant Tarfaya à Laâyoune.
Une demande d‟expression d‟intérêt pour la réalisation de ce projet dans le cadre d‟un contrat PPA a été lancée en février 2007 pour une mise en service prévue en 2010.
Parc éolien de Laâyoune :
Dans le cadre de l‟initiative EnergiPro proposée aux industriels en vue de les inciter à développer des moyens de production à base d‟énergie renouvelable pour leur auto–consommation, les investisseurs espagnols ENDESA et IBERDROLA envisagent de réaliser deux parcs éoliens de 100 MW chacun, dont la production d‟électricité sera destinée à la consommation de clients industriels au Maroc.
De même, la Cimenterie d‟Agadir prévoit de réaliser, dans le cadre de la même initiative, un parc éolien de 40 MW à Laâyoune, destiné à alimenter son usine d‟Agadir.

- Le réseau routier
Le second investissement de taille dans le domaine des infrastructures a été axé sur les liaisons routières: 1,7 milliard de dirhams ont été dépensés à ce jour pour construire 4 800 km de routes.
Les programmes ont été structurés autour de quatre objectifs clefs visant l'intégration des régions du sud à la vie économique du pays à savoir la liaison avec les agglomérations à caractère stratégique, le désenclavement, l'accès aux ports, et l'ouverture sur les axes internationaux Nord-Sud. Parmi les principales réalisations, on peut citer sur l'axe Nord-Sud :
Caractéristiques du réseau routier :
La région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra est située dans une zone désertique. Son réseau routier est peu dense comparé aux autres régions du Royaume. La région ne dispose pas de routes régionales et la quasi totalité du réseau provincial est à l‟état de piste. Cette région présente des limites communes avec la Mauritanie et avec deux régions du Royaume Guelmim-Es Smara et Oued Ed Dahab-Lagouira.
Elle est traversée par trois axes nationaux : RN 1 ; RN 5 et RN 14.
Ces axes structurent l‟espace régional en reliant les pôles les plus dynamiques aux autres pôles nationaux.
Actuellement, la région ne dispose pas de routes de classe régionale, en plus du réseau national. Elle dispose de trois routes provinciales, soit les RP N°110, RPN°1400 et RP N°1402. Au niveau de la province de lâayoune , le réseau routier compte 746Km avec 624 Km de routes nationales et 122 Km de routes provinciales. Ce réseau compte actuellement environ 74 Km de routes non revêtues toutes catégories confondues.

- Transport
- Transport terrestre
La capacité du transport des voyageurs a connu un essor important au niveau des places offertes quotidiennement par les autocars.
La société nationale du transport et de logistique, par le biais de son agence à Lâayoune contribue efficacement à la promotion de ce secteur au niveau des provinces du sud.
Par ailleurs, le nombre des autocars en service appartenant aux compagnies de CTM, Supratours-ONCF, S.A.T.A.S, Noujoum Sahara. Et SAT reliant Lâayoune aux diverses destinations au Nord et au sud du Royaume.
D‟autre part le nombre de taxi en activité au niveau de cette province s‟élève à 562 dont 270 de première catégorie et 292 de deuxième catégorie

- Transport aérien
Les aéroports jouent un rôle capital quant au développement du secteur touristique, le seul aéroport de Laâyoune,(Hassan Ier) ouvert au trafic international est doté d'installations modernes pouvant recevoir tous les types d'avions.
Le nombre des passagers de l‟aéroport Hassan Ier est de 99 184 voyageurs, et sa part dans la poste et bagage est de 574 tonne en 2009

- Transport maritime
Grace aux importantes activités commerciales du port de Lâayoune l‟économie de la Région connait une ouverture sur le reste du monde.
Le volume des marchandises notamment minières ( phosphates) chargés par le biais de ce port a atteint 1 568 952tonne ; contre 596 311 tonne des importations en 2009

- Tourisme
En raison de sa situation géographique, à proximité de deux grands pôles d‟attraction touristiques (Agadir et îles canaries). La province de Laâyoune joue un rôle dynamique dans la promotion du Tourisme au sud du Maroc. La région dispose de plusieurs sites touristiques dont : La plage de Laâyoune, Lagune de Khnifis, Oasis de Lamseid, Sabkhat de Tah, Casamar de Tarfaya et les dunes de sable. D‟autre part, l‟infrastructure touristique a connu une évolution importante et la province dispose actuellement de plusieurs établissements touristiques.

- Sites Touristiques :
Dans le cadre de sa stratégie de développement touristique, le Ministère de tourisme a procédé à l‟identification des sites suivants :
1)-Plage de laâyoune :
Accessibilité:plage accessible par route à partir de la ville de laâyoune.
Equipements:site équipé en voies de communication,
2)-Lagune de khnifis (Naila) :
Accessibilité - Site accessible par un tronçon de route de 4.5km, récemment construit, assurant son raccordement à la R.P.n° 41.
Intérêt écologique- Site constituant une réserve naturelle protégée.
- Existence d‟une végétation aquatique.
- Lieu de prédilection de flamands roses et oiseaux migrateurs.
- Site présentant un grand intérêt pour la fondation internationale pour la Protection de la nature.
3)-Oasis de Lamseid :
Particularité :situé à proximité de la route reliant
Laâyoune à Es-Smara au pk 30. existence d‟une source d‟eau entourée de palmiers.
Accessibilité : Site accessible par tous les moyens.
Intérêt écologiqueexistence de palmiers, dattiers et d‟autres végétations.
4)-Sabkhat de Tah :
Particularité physique : située à proximité de Tah et caractérisée par un climat influencé par l alizé maritime
Intérêt écologique :e fond de ce site est constitué de couches de sel et d‟argile sablonneuses.
5)-Casamar à la ville de Tarfaya
Ce site a été construit en plein mer aux environs de l‟année 1880 par un commerçant anglais « MACKENZIE » pour servir de comptoir commercial, pour ensuite devenir grâce à son phare, comme point de repère pour les navigants.
Tarfaya connue aussi sous le nom de Cap Juby constituait une escale importante dans l‟histoire de l‟aéro-postale, saint Exupery était le chef d‟escale en 1927, un stèle a été construit à sa mémoire en 1987 par un ingénieur français. Les postiers aériens utilisant des avions à un moteur ou bimoteurs partaient d‟Europe vers l‟Amérique en passant par Tarfaya et Saint Louis au Sénégal avant de traverser l‟Atlantique pour l‟Amérique Latine.
- Infrastructure et capacité d’Hébergement
Cette province dispose de 45 établissements hôteliers dont la capacité d‟hébergement globale s‟élève à 1276 chambres, 26 suites et 58 bungalows avec un nombre total de 2228 lits en 2009
1)-Hôtels non classés : 27 hôtels
-Nombre de chambres;635
-Nombre de lits ;107
- Bungalows:58 d‟une capacité de 116 lits.
- Agences de voyages implantés dans la province
Ils sont au nombre de 10 agences , tous sont implantées dans la ville de Lâayoune
• Asfar sahara
• Baida travel
• Bureau de tourisme sahara
• Sahara saria
• Massira asfar
• Discovery hospitality
• Safari space
• Rimal
• Top flay : ( en cours d‟instruction)
• Sahra canarias tour : ( en cours d‟instruction)
- Principales manifestations touristiques
Les principales manifestations à caractère touristique qui se déroulent au niveau de cette province se présentent comme suit :
♠ Rallye Aérien : Toulouse-Tarfaya-Saint-Louis (Sénégal).
♠ Rallye Shamrock..
♠ Raid Aérien International du Maroc.
♠ Raid MAROC EVASION.
♠ Foire régionale de l‟artisanat.
♠ DASH.
Les principaux centres urbains sont régulièrement alimentés en eau et électricité, ils sont également dotés de moyens de communications téléphoniques, d'un réseau d'agences bancaires, de voyages et de location de voitures. Quant aux hôpitaux et dispensaires récemment implantés, ils peuvent garantir la protection sanitaire des touristes.

Source Web Par HCP