Terres collectives Lancement d’une caravane pour sensibiliser aux droits des Soulaliyates

Terres collectives Lancement d’une caravane pour sensibiliser aux droits des Soulaliyates

La caravane fera escale dans trois régions où les Soulaliyates rencontrent de fortes résistances pour accéder à leurs droits.

L’Association démocratique des femmes du Maroc a lancé mardi une caravane de solidarité visant à soutenir les Soulaliyates dans leurs revendications d'une loi qui garantisse l’égalité hommes-femmes et protège leurs droits.

Dans le cadre de son soutien au mouvement revendicatif des femmes soulaliyates, l’Association démocratique des femmes du Maroc vient de lancer une caravane de solidarité afin de renforcer les rangs des Soulaliyates et rappeler leurs revendications d'une loi qui garantit l’égalité hommes-femmes et protège les droits des femmes dans les terres collectives. Selon Rabiaa Naciri, membre de l’association démocratique des femmes du Maroc, cette caravane vise à poursuivre et à intensifier les actions de terrain, de suivi et de dialogue engagées depuis plus de dix ans par l’ADFM au profit des femmes soulaliyates.

Dans le détail, le programme de la caravane porte sur l’organisation d’une série d’ateliers de renforcement des capacités ciblant les femmes soulaliyates parallèlement à des rencontres de consultation et de coordination avec les acteurs de la société civile, les institutions nationales et leurs commissions régionales ainsi qu’avec les représentants du ministère de tutelle sur les terres collectives aux niveaux local et régional. Notons que la caravane a pris son départ hier avec comme première étape la région de Fès-Meknès pour ensuite se diriger vers la région du Draâ-Tafilalet et pour arriver enfin à la région de Rabat-Salé-Kénitra comme dernière étape en décembre 2017. Pour Khadija Ould Mou, membre de l’association, le choix de ces régions n’est pas fortuit, car elles représentent les zones où la résistance à l’octroi des droits aux Soulaliyates est la plus forte. Selon Mme Naciri, une grande partie de ces femmes souffre encore de la marginalisation et de l’exclusion pour des considérations juridiques et administratives complexes qui ne peuvent être résolues par la législation en vigueur.

Ce mouvement revendicatif appelle ainsi à l’adoption, incessamment, d’une loi sur les terres collectives qui reconnaît l’égalité de fait entre les femmes et les hommes dans tous les droits, quelle que soit la nature des terres collectives en question. Les Soulaliyates revendiquent également une prise en compte de l’égalité entre les hommes et les femmes dans toutes les perspectives visant la «melkinisation» des terres collectives, notamment les terres de culture (dans le «bour» et dans les périmètres irrigués). Enfin, les Soulaliyates exigent la prise de mesures effectives pour promouvoir la représentation paritaire des femmes dans les mécanismes actuels et futurs de gouvernance et de gestion des terres collectives au niveau local et national.

Le 25 Octobre 2017

Source Web Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation