Croissance L’UE revoit ses prévisions à la hausse

Croissance L’UE revoit ses prévisions à la hausse

D’après les prévisions d’hiver, l'inflation devrait s'orienter à la hausse en 2017 et 2018. Ph : AFP

La Commission européenne a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour l’économie de la zone euro en 2017 et 2018.

Dans ses prévisions d’hiver, publiées lundi, la Commission table sur une croissance du PIB de 1,6% en 2017 et de 1,8% en 2018 dans la zone euro. Elles ont été légèrement revues à la hausse par rapport aux prévisions d'automne (2017: 1,5%, 2018: 1,7%) sous l'effet de «résultats meilleurs que prévu» au second semestre de 2016 et d'un début 2017 «plutôt bon».

Pour ce qui est de l'ensemble de l'UE, la croissance du PIB devrait suivre une évolution similaire pour s'établir à 1,8% cette année et l'an prochain (prévisions d'automne : 1,6% en 2017, 1,8% en 2018).

L’Exécutif européen note que pour la première fois depuis près de dix ans, les économies de tous les États membres de l'UE devraient croître sur l'ensemble de la période de prévisions (2016, 2017 et 2018).

La CE relève, toutefois, que des «risques exceptionnellement élevés» pèsent sur ces projections.

 «L'économie européenne a démontré qu'elle était capable de résister aux multiples chocs qui se sont produits au cours de l'année passée. Pourtant, avec de tels niveaux d'incertitude, il importe plus que jamais que nous utilisions tous les instruments politiques pour soutenir la croissance», a commenté Pierre Moscovici, commissaire européen chargé des affaires économiques et financières, de la fiscalité et des douanes.

D’après les prévisions d’hiver, l'inflation devrait s'orienter à la hausse en 2017 et 2018, tout en restant en deçà de l'objectif de taux «inférieurs à, mais proches de 2% à moyen terme» qui définissent la stabilité des prix.

L'emploi, lui, devrait continuer à croître à un rythme relativement soutenu, mais un peu moins rapidement en 2017 et 2018 par rapport à l'an dernier. Le taux de chômage dans la zone euro devrait, selon la CE, continuer à reculer, passant de 10% en 2016 à 9,6% cette année et à 9,1% en 2018. Pour ce qui est de l'UE dans son ensemble, le chômage devrait diminuer, de 8,5% en 2016, à 8,1% en 2017 et à 7,8% en 2018.

Concernant le déficit public de la zone euro, il devrait reculer, de 1,7% du PIB cette année à 1,4% en 2017 et 2018. Le ratio de la dette au PIB devrait, quant à lui, baisser progressivement pour passer de 91,5% en 2016 à 90,4% en 2017 et à 89,2% en 2018.

Pour ce qui est de l'ensemble de l'UE, la croissance du PIB devrait suivre une évolution similaire pour s'établir à 1,8% cette année et l'an prochain «prévisions d'automne : 1,6% en 2017, 1,8% en 2018». Ph : AF

Le 13 Février 2017

SOURCE WEB Par  Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme: La revanche des résidents

Tourisme: La revanche des résidents

Les dépenses progressent de 6,8% à 32,7 milliards de DH en 2015 La baisse des prix et l’étalement des vacances expliquent le phénomène Sur les cinq...