L’emploi au Maroc demeure précaire et désorganisé, selon le HCP

L’emploi au Maroc demeure précaire et désorganisé, selon le HCP

Dans une note sur la qualité de l’emploi en 2016, le Haut commissariat au plan (HCP) dresse un bilan mitigé de la population active au Maroc. Précarité et désorganisation en sont les maîtres-mots.

Au Maroc, sur un effectif de plus de 10 millions d’actifs occupés, âgés de 15 ans et plus, 60,4% n’ont aucun diplôme, 27,2% ont un diplôme de niveau moyen (enseignement primaire, secondaire, qualification ou spécialisation professionnelle), et seulement 12,4% ont un diplôme de niveau supérieur (baccalauréats, techniciens, diplômes d’enseignement supérieur).

Ces chiffres, qui ressortent d’une note d’information du Haut commissariat au plan (HCP), révèlent une mauvaise qualification de la main d’œuvre et une faible qualité de l’emploi. Une tendance qui sévit particulièrement dans le secteur "Agriculture, forêt et pêche", où 82,5% de l’emploi total est occupé par des employés n’ayant aucun diplôme. Suivent les secteurs du BTP (64,9%), de l’industrie (50,3%) et les services (41,5%).

Qui plus est, même la formation en milieu professionnel demeure très rare. Le HCP rapporte que 98,2% des salariés affirment n’avoir bénéficié d’aucune formation au cours des 12 derniers mois.

D’une autre part, l’établissement d’Ahmed Lahlimi attire l’attention sur le mode d’insertion dans le marché du travail, qu’il qualifie de "précaire". Car parmi les actifs occupés, 20,5% exercent un emploi non rémunéré, et 9% un travail occasionnel ou saisonnier.

En outre, 40% de la population active travaille plus de 48 heures par semaine. Une tendance plus accrue en milieu urbain (47% des actifs citadins contre 34,1% en milieu rural).

Mauvaise organisation et faible protection

Le monde du travail demeure également peu organisé et faiblement protégé, selon l’enquête du HCP.

Près des deux-tiers des salariés interviewés (plus de 3 millions de personnes) ne disposent pas de contrat qui formalise leur relation avec leur employeur. Une tendance qui demeure prédominante dans le secteur des BTP, s’accaparant 89,7% de l’emploi global dans ce secteur.

En outre, 96,6% des actifs occupés ne sont pas affiliés à une organisation syndicale ou professionnelle. Parmi les salariés, cette proportion atteint 94%. Elle sévit à 92,4% dans le milieu urbain et à 98,3% en milieu rural.

Dans le même sillage, 78,4% de la population active ne bénéficient pas d’une couverture médicale. Dans le détail, 64,6% des actifs occupés en milieu urbain, et 92,8%, en milieu rural

Au niveau des salariés,  c’est une portion de 58,8% au niveau national qui ne bénéficie pas d’une couverture médicale. En milieu rural, cette portion s’élève à 80,5% des salariés. Elle est de 50,3% en milieu urbain.

D’une autre part, la perception des actifs occupés sur l’emploi demeure mitigée. Près d’un actif occupé sur cinq n’est pas satisfait de son emploi et exprime le désir d'en changer. Ils travaillent, à 35,1%, dans le secteur du BTP.

Les motifs sont nombreux: 71% des sondés évoquent le niveau de rémunération, 9,4% cherchent des conditions de travail plus favorables, 9,1% estiment que leur emploi est instable, et 5,1% affirment que leur travail n’est pas adéquat avec la formation qu’ils ont reçue.

Le 11 Février 2017

SOURCE WEB Par  Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Green attitude Par Radia LAHLOU

Green attitude Par Radia LAHLOU

Que l’on se situe au nord ou au sud de la planète, nous avons tous la même préoccupation, le même devoir. Epargner la terre pour que subsistent les géné...