Le Maroc cherche à booster son fret aérien

Le Maroc cherche à booster son fret aérien

L’impact du fret aérien sur les volumes du Maroc à l’export et à l’import est quasi inexistant. Or, le potentiel est énorme. L’objectif est d’atteindre les 100.000 tonnes en volume à l’horizon 2020, en vue de se positionner comme un hub pour l’Afrique.

La contribution du fret aérien au Maroc dans la balance commerciale est insignifiante. Dans son édition du jour, L’Economiste assure que l’activité ne représente que 0,1%, en termes de volume à l'import et à l'export. Et, pour changer la donne, il est prévu d’investir quelque 870 millions de DH à travers la création de quatre pôles de fret aérien, à commencer par le pôle de la zone centre, situé à l’aéroport de Casablanca Mohammed V et comprenant aussi celui de Rabat, et le pôle de la zone nord, situé à l’aéroport de Tanger. Il y a ensuite le pôle de la zone sud, à l’aéroport d’Agadir, et la zone de l'Oriental avec l’aéroport d’Oujda.

Le journal annonce que les investissements s’effectueront en deux phases: l’une, à court terme, pour un montant de 430 millions de DH, et l’autre, à moyen terme, pour 440 millions de DH. Il faut dire que le Maroc ambitionne de devenir la porte d’entrée logistique de l’Afrique.

Le programme tombe à pic puisque que l’activité du fret au Maroc s’accroît. En 2015, elle a progressé de 18,7% en volume, en partie en raison d’une dynamique accrue des transporteurs aériens. «L’aéroport de Casablanca, qui a affiché une croissance de 20,7% en 2015 et de 12% sur les quatre premiers mois de 2016, a traité 90% du volume du fret aérien», rapporte L’Economiste. Mieux, à fin février 2017, l’activité a enregistré une augmentation de 18,89%, atteignant 5.826,81 tonnes contre 4.900 tonnes en février 2016. L’objectif étant d’atteindre les 100.000 tonnes en volume à l’horizon 2020 et 182.000 à l’horizon 2035.

Le plan de développement du fret aérien est plus que nécessaire. Sauf que la convention couvrant la période 2016-2020, entre différents acteurs du secteur, en vue de repositionner le transport aérien et de faire la promotion du fret, n’est toujours pas appliquée. Son objectif est de positionner le Maroc en tant que hub de référence au niveau de l’Afrique et de la Méditerranée Occidentale. Cette convention, qui comprend 22 actions stratégiques, est censée assurer un transport rapide et fiable des produits, conformément aux standards internationaux, et un accès rapide et efficace aux chaînes d'approvisionnement et aux marchés mondiaux. La RAM va y contribuer. Elle qui assure 34% du fret et s'est engagée à se doter, d'ici 2020, de trois avions cargos.

Le 13 Avril 2017

SOURCE WEB Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La RAM soigne ses équipages

La RAM soigne ses équipages

Nous avons appris récemment que la R.A.M. avait changé certains des établissements contractuels au Maroc pour abriter son Personnel naviguant à bord, dans u...

FNAVM : Enfin, le consensus !

FNAVM : Enfin, le consensus !

Huissier de justice, police… Il faut dire que le 1er Conseil d’Administration du nouveau président de la FNAVM, Amal Karioun, aura été sous haute surveil...

La RAM reçoit son 5ème Dreamliner

La RAM reçoit son 5ème Dreamliner

Le cinquième appareil Boeing 787 de Royal Air Maroc s’est posé à l’aéroport Mohammed V- Casablanca ce samedi 03 décembre. L’avion immatriculé CN-RGU...