Lamia Boutaleb: qui est la ministre qui a enflammé la toile?

Lamia Boutaleb: qui est la ministre qui a enflammé la toile?

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux et a animé la soirée du mardi dernier. Dans cette vidéo, la nouvelle secrétaire d’État auprès du ministre du Tourisme, répond à une question orale au Parlement.

Sa manière parfois hésitante de parler et le fait qu’elle ne s’exprime pas parfaitement en langue arabe ont fait l’objet de moqueries sur les réseaux sociaux.

Sur le fond, la réponse de Lamia Boutaleb n’a pourtant rien de particulièrement critiquable, mais c’est évidemment sur la forme qu’elle a provoqué un « bad buzz ». Plusieurs internautes se sont d’ailleurs demandés qui était cette ministre et se sont questionnés: comment se fait-il qu’elle occupe une telle fonction? La réponse est dans son CV.

C’est un secret de polichinelle, cette parlementaire qui n’avait pas été très médiatisée jusqu’à présent, est beaucoup plus anglophone qu’arabophone.

En effet, elle est titulaire d’un MBA de la Wharton School of Business de l’Université de Pennsylvanie. Lamia Boutaleb a également bénéficié du « Program for Leadership Developpement, Launching New Ventures, Changing the Game » à la Harvard Business School de 2007 à 2008.

Présidente de l’Association des sociétés de gestion et fonds d’investissement marocain (ASFIM), Lamia Boutaleb est, depuis 2016, membre du conseil d’administration exécutif Afrique, Europe et Moyen-Orient à The Wharton School. Elle est cofondatrice du Group Capital Trust dont elle assume le poste de présidente-directrice générale depuis 2009.

Auparavant, Lamia Boutaleb a travaillé à l’Office chérifien des phosphates (OCP) en tant que conseillère du président-directeur général, pour la période 2007-2009. Entre 2005 et 2007, elle a occupé les postes d’administratrice directrice générale de Attijari Invest et d’administratrice directrice générale de Attijari Capital Risque au sein du groupe Attijariwafa bank. Un CV qui en dit long sur les nombreux services rendus par Lamia Boutaleb a son pays et qui devrait faire taire les critiques. Les défenseurs de Lamia Boutaleb ont d’ailleurs avancé le fait qu’une intervention de la ministre en anglais, dans un autre contexte, aurait été applaudie…

Quoi qu’il en soit, suite à cette campagne haineuse qui a ciblé cette compétence dont le Maroc est fier, la direction du Rassemblement national des indépendants (RNI), sous la bannière duquel elle occupe le poste ministériel, l’a contactée pour lui témoigner son entière solidarité. Des responsables de ce parti ont tenu à préciser que la gêne qu’elle a sentie est due au trac qui accompagne généralement la première apparition et prise de parole dans l’Hémicycle.

Le 10 Mai 2017

SOURCE WEB Par le site info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La CNT : Pour des lendemains meilleurs !

La CNT : Pour des lendemains meilleurs !

Nouvelle ère dans la politique touristique marocaine, avec l’investiture de Mohammed Sajid à la tête du ministère du Tourisme, assisté par une secrétair...