Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde repositionne la destination

Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde repositionne la destination

Président de la Fondation Esprit de Fès – qui organise ce festival – et DG de l’ONMT, Abderrafia Zouitene nous décrypte les particularités de l’édition 2017 ainsi que les actions entreprises par l’ONMT pour promouvoir Fès, en tant que destination majeure en matière de tourisme culturel.

Le Festival de Fès célèbre cette année sa 23ème édition, quel est le secret de sa pérennité ?

Ce festival a une orientation, un ADN bien particuliers : promouvoir la spiritualité, le dialogue des cultures et l’esprit de tolérance… Des valeurs qu’il est important de rappeler dans le monde d’aujourd’hui, empreint de radicalisme et d’intolérance.

La thématique de cette édition est centrée autour de l’eau, qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

La dimension spirituelle de l’eau a toujours été primordiale dans l’histoire des civilisations, dans les religions. C’est pourquoi il nous a semblé important de la refléter dans l’édition de cette année, dans la continuité de l’organisation réussie de la Cop 22 au Maroc. D’autant plus que l’eau est au cœur des enjeux au niveau international, avec la raréfaction des ressources hydriques et le potentiel danger émanant d’une augmentation du niveau des mers. Ces préoccupations sont d’ailleurs au centre de certains spectacles, ainsi que des forums organisés en marge du festival.

Cette année la Chine est l’invitée d’honneur du festival, pouvez-vous nous en dire plus ?

Le choix de la Chine est venu naturellement, compte tenu de son rayonnement culturel. C’est un pays qui, comme le Maroc, a une culture ancestrale, avance dans la modernité tout en veillant à conserver ses traditions. 2015 a d’ailleurs vu la signature d’une convention de partenariat entre la Fondation Esprit de Fès et la fondation de la Grande Muraille de Chine

La visite de SM le Roi en Chine, l’année dernière, a donné une nouvelle impulsion aux relations bilatérales. L’exemption de visas pour les Chinois commence d’ailleurs à produire des retombées positives en matière de tourisme, comme on peut l’observer dans les rues de Fès ainsi que lors du festival, dont le public a eu cette année la chance d’assister à une représentation de la mythique troupe de l’opéra Wu.

Globalement, le festival de Fès est aussi une formidable vitrine pour la ville sur le plan touristique…

En effet. La médina de Fès, âgée de 12 siècles, est l’une des plus anciennes du monde. C’est un atout formidable. Dans sa stratégie, l’ONMT veille à donner la priorité à la dimension culturelle, aussi bien à Fès que pour d’autres régions du Maroc. Car nous sommes convaincus que la dimension culturelle est ce qui permet le mieux de positionner une destination touristique. D’ailleurs, les plus grandes destinations touristiques mondiales ne sont pas balnéaires, mais culturelles. Or Fès et sa région disposent d’un magnifique et très riche patrimoine en la matière. Que nous œuvrons à positionner par une série d’actions promotionnelles, notamment à travers ce festival.

Pour concrétiser ces retombées, il est nécessaire de rendre la destination plus accessible, mieux connectée, notamment en termes de liaisons aériennes. Quelles sont les actions entreprises en ce sens ?

Fès bénéficiera dès juin prochain de 14 nouvelles dessertes aériennes internationales. Durant la même période, nous verrons le démarrage de trois nouvelles liaisons hebdomadaires entre Fès et Marrakech, avec une tarification sans précédent au Maroc, à partir de 250 DH TTC. C’est carrément moins cher que le taxi !

Toujours dans le cadre la stratégie de l’ONMT, une nouvelle ligne aérienne directe reliera, à partir de novembre, Fès à une autre destination mondiale du tourisme culturel : Séville. L’objectif étant de créer des synergies et des complémentarités entre les deux villes en matière de tourisme culturel.

Quelles sont les répercussions sur le plan des arrivées touristiques ?

Ce n’est pas un hasard si cette année Fès – ainsi que Tanger, connaissent les plus fortes progressions d’arrivées de touristes.

Fès est déjà reliée à un grand nombre de destinations, notamment européennes, et nous œuvrons à densifier cette connectivité aérienne. Naturellement, cela se répercute positivement sur les arrivées touristiques ainsi que sur les retombées économiques générées. D’ailleurs, pratiquement tous les hôtels de Fès affichent complet durant le Festival, et nous nous en réjouissons.

Le 08 Mai 2017

SOURCE WEB Par Tourisme Et Gastronomie

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La CNT s’explique

La CNT s’explique

Contre toute attente, la réunion de la CNT, tenue à Casablanca le 14 juillet courant, a été des plus transparentes où tout a été déballé: Relations mut...

Fès reçoit ses Trophées

Fès reçoit ses Trophées

Samedi 28 janvier 2017, la ville de Fès a accueilli la cérémonie de remise du trophée de l’édition 2016 du concours «Région préférée des internautes...

Zouitene est-il intègre ?

Zouitene est-il intègre ?

La saison estivale est propice à toutes les surprises, bonnes ou mauvaises, révélatrices ou calomnieuses, véridiques ou carton-pâte. Habitués à toutes...