Mustapha, chrétien marocain: "nous dénonçons les agissements de certains agents administratifs du fait de notre religion"

Mustapha, chrétien marocain:

La Coordination des chrétiens marocains a envoyé une lettre ouverte au gouvernement pour l'alerter sur les agissements de certains fonctionnaires à leur égard.

Lundi soir, des Marocains de confession chrétienne venus des quatre coins du pays ont tenu une réunion "secrète" à Casablanca autour de Mustapha, le porte-parole de la Coordination des chrétiens marocains. L'objectif : rédiger une lettre ouverte visant à alerter le gouvernement sur les pressions administratives dont sont victimes certains d'entre eux.

Nous nous sommes procuré cette lettre, rédigée en arabe et adressée au chef du gouvernement, ainsi qu'aux ministres de l'Intérieur et des Droits de l'Homme, au Président du Conseil national pour les droits de l'Homme (CNDH) et au chef de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Le courrier dénonce des problèmes rencontrés au niveau de certaines administrations. "Certains de nos frères marocains chrétiens ont été interdits de documents administratifs pour la simple raison qu'ils sont connus pour leur appartenance à la religion chrétienne, et ce même s'ils ne la pratiquent pas publiquement", relèvent les auteurs du document.

"Certains frères connus pour leur rôle humanitaire depuis plusieurs années évoquent aussi des restrictions pour obtenir des autorisations concernant des activités à caractère humanitaire (...) qu'ils soient musulmans ou chrétiens, ils n'ont aucune activité à caractère prosélyte", relève la Coordination de chrétiens marocains.

L'association précise aussi dans sa lettre qu'elle "n'accuse pas le ministère de l'Intérieur de la cibler", mais considère qu'il "s'agit d'actes individuels". Enfin, elle rappelle que "la Constitution marocaine protège la liberté de croyance, garantie par le Commandeur des croyants à tous les Marocains".

Contacté par nos soins, le porte-parole de la Coordination des Marocains chrétiens, Mustapha, nous parle notamment du cas d'un Marocain de confession chrétienne résidant à Laâyoune. "Il a demandé une attestation administrative à la préfecture concernant un dossier commercial, mais on ne lui a posé des questions que sur sa religion et on lui a demandé de ramener sa femme pour enquêter sur ses croyances religieuses. Cela n'est pas normal que l'on puisse entrer dans l'intimité de quelqu'un et lui poser ce genre de questions personnelles", considère-t-il.

Originaire de Taroudant, Mustapha nous confie ne pas avoir rencontré ce genre de problèmes, et insiste sur le fait qu'il s'agit "d' agissements personnels de certains agents qui ne supportent pas que nous ne soyons pas musulmans".

"Chrétiens ou musulmans, nous sommes des citoyens marocains"

Dans ce contexte où des Marocains de confession chrétienne dénoncent les pratiques de certains agents de l'État, Rachid, Marocain né dans une famille musulmane, et converti à l’église évangélique se veut rassurant. "J'habite à Agadir. Tout le monde sait que je suis chrétien et dans l'ensemble je n'ai pas de problème, grâce à Dieu. J'ai quelques soucis avec ma famille, quelques amis et quelques voisins , mais ce n'est pas grave. C'est normal parce que nous sommes dans un pays musulman. Mais je suis discret, car certaines personnes sont agressives".

Concernant les affaires qui touchent certains de ses amis, Rachid rappelle qu'il "n'y a pas d'ordre donné par les autorités de discriminer les chrétiens, mais certains agents ne sont pas corrects. Personne n'est au-dessus de la loi, que l'on soit chrétiens ou musulmans, nous sommes des citoyens marocains".

Le 19  Juillet 2017

SOURCE WEB Par Telquel

Les tags en relation

 

Les articles en relation