Cette femme est devenue une véritable actrice du changement dans son village en rendant les femmes 100% autonomes

Cette femme est devenue une véritable actrice du changement dans son village en rendant les femmes 100% autonomes

Khadija Elharim est une femme d’exception, elle est considérée comme véritable actrice du changement dans son village, situé au cœur de la vallée d’Ammeln à Tafraout. Son histoire a été relayée par Sarah Zouak, dans son projet en ligne lallab.org, qui a pour but de faire entendre les voix des femmes musulmanes.

Khadija est la première femme de la région à avoir fondé une association et une coopérative, Tifawin. Tout à commencer par un conflit de voisinage, les femmes du village cultivaient les graines d’argan qu’elles avaient semées, elles réalisèrent que les chèvres du voisin ravageaient entièrement les champs et leurs récoltes. Les femmes du village se sont réunies pour défendre leur droit à l’amiable, mais ce qui ne devait être qu’un petit incident s’est transformé en une véritable procédure judiciaire.

Le voisin a refusé de coopérer et s’en est pris physiquement à Khadija et les autres femmes. Après avoir apporté les certificats prouvant la violence du voisin, les autorités avaient demandé à Khadija de créer une association pour se protéger et défendre les intérêts des femmes du village.

Khadija et les autres femmes du village créent l’association Tifawin pour cultiver collectivement leurs terres. Juste après la création de Tifawin, Khadija lance la première coopération féminine de la région pour permettre à ces femmes de vivre de leur travail.

Women-SenseTour-in-Muslim-Countries

Les femmes de l’association développent elles-mêmes leur projet au fur et à mesure et créent ainsi une serre pour la plantation d’arbres d’arganier ainsi qu’une pépinière, ce qui permet de planter plus de 2000 arbres fruitiers et de donner du travail à plusieurs femmes pendant deux ans.

Parallèlement, Khadija met en place des cours d’alphabétisation et des cours pratiques pour les femmes du village, notamment des cours de broderie sur le cuir pour permettre à ces dernières de créer puis vendre des babouches, ceintures ou coussins auprès des hôtels de la région.

Grâce à ce travail, les conditions des femmes du village se sont améliorées, ces dernières ont accédé pour la première fois à un revenu et ont pris conscience de leur force. De même, les hommes du village ont réalisé l’importance du rôle des femmes dans l’économie du village. Un bel exemple de courage et de réussite.

tafraout-femme

Le 14 Novembre 2017

Source Web : Moustacho

Les tags en relation