Maroc: le Forum parlementaire international sur la justice sociale souligne la nécessite de mettre en place un cadre juridique réglementant le dialogue social

Maroc: le Forum parlementaire international sur la justice sociale souligne la nécessite de mettre en place un cadre juridique réglementant le dialogue social

Le Forum parlementaire international sur la justice sociale a souligné, à la clôture de ses travaux, lundi à Rabat, la nécessité de mettre en place un cadre juridique réglementant le dialogue social.

L'absence d’un cadre législatif et juridique organisant le dialogue social demeure l’une des problématiques posées, ont déploré les participants dans leurs recommandations formulées à la clôture de cette rencontre, soulignant l'importance d’investir les potentialités des normes constitutionnelles, notamment celles énoncées dans les articles 8 et 13 de la constitution en vue de reconstruire le système national du dialogue social.

Les intervenants à ce forum, organisé sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI sous le thème "'L'institutionnalisation du dialogue social: un préambule essentiel pour le développement durable et la justice sociale", ont mis en exergue la responsabilité confiée à la chambre des conseillers, en raison de la multiplicité de ses composantes territoriales, professionnelles et syndicales et de son rôle en matière de dépôt des projets de lois relatifs aux questions sociales pour la promotion du débat public pluraliste en matière de justice sociale, notamment l’institutionnalisation du dialogue social.

Parmi les recommandations formulées figurent aussi l’importance de la volonté politique pour consolider la culture du dialogue social et le sens de la responsabilité, à travers la négociation et l’adoption du principe de transparence dans les relations entre les différents acteurs pour les rendre capables de respecter l’éthique du dialogue social et de faciliter sa mise en œuvre.

Les participants ont également salué le contenu du message royal adressé aux participants au Forum, qui évoque quatre défis majeurs, à savoir l’institutionnalisation de mécanismes du dialogue social, dotés d’une procédure simplifiée et d’une méthodologie claire, la nécessité d’étendre les thématiques du dialogue social à de nouvelles problématiques et la construction du nouveau système du dialogue social en ayant à l’esprit les exigences d’égalité des sexes et l’approche droits de l’Homme, en tant que prélude de la justice sociale et du développement durable. Ils ont aussi appelé à organiser des débats, des forums et des consultations sectorielles et thématiques avec l’ensemble des acteurs concernés, particulièrement la chambre des conseillers, pour poursuivre la construction participative du modèle marocain de la justice sociale, et à mettre à niveau le dialogue social, qui se veut une pierre angulaire de la démocratie et un symbole de cohésion entre les différentes composantes de la société.

"Le forum a choisi, cette année, la thématique de l’institutionnalisation du dialogue social parce qu'elle se veut une étape essentielle et efficiente pour la mise en place d’un cadre législatif et institutionnel en matière de dialogue social et l'élargissement de ses attributions, ses domaines, son organisation et sa rationalisation pour qu'il devienne obligatoire pour l’ensemble des partenaires sociaux", a souligné le président de la chambre des conseillers, Hakim Benchemach dans une déclaration à la presse.

Ce Forum a veillé à l’implication des différents acteurs nationaux et internationaux, gouvernementaux et non gouvernementaux, en vue de présenter les points de vue dans leur globalité et d’élaborer des visions basées sur l’approche participative, a-t-il précisé.

Cette rencontre a aussi été l'occasion d’exposer plusieurs expériences comparées en matière de dialogue social, surtout l’expérience européenne, allemande, irlandaise et brésilienne, et de s’informer sur la place de la législation marocaine dans les conventions internationales relatives au dialogue social.

Ce forum avait pour but de mettre en relief le modèle marocain en matière de dialogue, en examinant et en évaluant les réalisations et les échecs dans ce domaine, et en recensant les défis et les acquis du pays à ce niveau, tout en cherchant les meilleurs moyens d'organiser et de gérer les relations du travail.

Cet événement a été marqué par trois séances portant sur "les composantes du dialogue social", "le dialogue social : les normes et les pratiques" et "dialogue social: quelles perspectives?".

Le 20 Février 2017

SOURCE WEB Par  Atlas Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation