Ministère du Tourisme – Etude BCG Les langues se délient !

Ministère du Tourisme – Etude BCG Les langues se délient !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les professionnels du Tourisme ne sont pas tous satisfaits des résultats de l’étude BCG que leur ont présentés les nouveaux responsables du ministère du Tourisme.

Le moins que l’on puisse dire c’est que la déception est de mise.

Sous couvert d’anonymat, quatre opérateurs connus et reconnus dans la profession, tirent la sonnette d’alarme et nous livrent leurs impressions à vif… A lire avec intérêt.

expertSelon un expert du secteur :

« Il y a beaucoup de contradiction depuis que l’étude de BCG a été rendue publique. D’abord on affirme que les opérateurs privés sont impliqués alors que l’étude a été présentée certe aux professionnels mais les commissions public-privés n’ont pas encore commencé à travailler. Or d’ores et déjà, la Secrétaire d’Etat annonce une feuille de route dans un organe de presse de la place !

Second point, l’étude de BCG a le mérite d’exister mais elle ne nous apporte rien de nouveau en matière d’analyse du secteur… Nous savions tout cela depuis des années ! Par contre, l’étude ne nous donne aucune piste concrète à mener pour relancer le secteur…

Bref, je suis très décu et cela m’inquiète pour l’avenir…

La nouvelle équipe ministérielle se précipite quelque peu à annoncer de nouvelles mesures… alors qu’ils devraient prendre le temps de la réflexion et de la concertation pour établir une nouvelle Vision efficiente cette fois ci ! »

operateursSelon un opérateur qui a participé à la présentation des résultats de l’étude BCG:

« Mon avis est très réservé sur les conclusions et les recommandations de cette étude. Pour moi une étude de ce niveau avec ce calibre de cabinet, pour une évaluation a mi-parcours, devrait poser les jalons d’une restructuration de la Vision pour les 5 prochaines années dans ses composantes de développement stratégique et de gouvernance.

Le plan d’accélération proposé  permet certes l’animation de certains territoires au départ de certains marchés mais ne constitue pas une solution globale aux défis et déficits constatés, notamment en terme de gouvernance, de régionalisation, de plan balnéaire et d’investissement.

Il est trop tôt aujourd’hui de parler d’une nouvelle feuille de route alors que la concertation public-privé n’a pas encore commencé. »

operateur-tourismeSelon un opérateur influent

« Le cabinet BCG nous a habitué à mieux. Ce diagnostic est ancien Tout ce qu’a relevé l’étude BCG, nous l’avions dit il y a plus d’un an au moins.

On enfonce des portes ouvertes ! On n’apprends rien de nouveau. Si nous avons payé 7 Mdhs pour ça, c’est pas normal!

Il y a, en plus, des points dans les recommandations, qui, si elles sont appliquées, vont avoir des conséquences extrêmement négatives sur la destination et la motivation du secteur.

J’espère réellement qu’ils vont se rendre compte de se manque de cohérence »

Le 09 Juin 2017

SOURCE WEB Par Tourisma Post

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Sale coup pour le tourisme

Sale coup pour le tourisme

Hier encore, la main du terrorisme frappait de plein fouet la France. Nice, au sud de l’Hexagone, pleurait ses morts et comptait ses blessés, alors qu’elle...

Tourisme : Regagner les Marchés Perdus

Tourisme : Regagner les Marchés Perdus

C’est là les conclusions à tirer d’une certaine politique touristique qui a conduit à la contraction des flux touristiques vers le Royaume, surtout au d...

Tourisme: Les chantiers prioritaires

Tourisme: Les chantiers prioritaires

Formation, numérique, obstacles à l’investissement… Faire face au vieillissement de la population, respect de l’environnement L’OCDE livre ses r...

«Autocritique obligatoire»

«Autocritique obligatoire»

«Prends ce que tu veux, mais paie le prix» dit un proverbe espagnol.?Le prix du développement harmonieux du tourisme marocain s’appelle la concertation per...