Facebook arrête d’urgence son système d’IA : les robots avaient créé leur propre langage !

Facebook arrête d’urgence son système d’IA : les robots avaient créé leur propre langage !

La lecture de cet article pourrait sembler être le début d’un scénario de film de science fiction… et pourtant c’est bien la réalité. Selon une information de Business Insider, qui se base sur un rapport du Tech Times, Facebook a rencontré un problème grave sur leur système d’intelligence artificielle (IA), et a dû l’arrêter d’urgence.

En effet, l’IA composée d’agents conversationnels (des robots donc) ne s’est pas amusé à infiltrer d’autres systèmes, à pirater des réseaux protégés, voire prendre possession d’un parc de machine et d’éteindre les systèmes… pire que cela, les robots qui composent l’IA en question sont configurés pour communiquer en anglais, et ils ont créé un nouveau langage de communication qu’eux seuls maîtrisaient, désobéissant par la même occasion aux ordres donnés par les ingénieurs Facebook !

Keynote de Mark Zuckerberg : 10 ans de roadmap pour Facebook (incluant l'IA)

La rebellion des robots de l’IA Facebook : quand les ingénieurs sont dépassés par leur invention

Cette création de langage ne s’est pas faite toute seule : en effet, ces robots « agents » utilisaient des algorithmes de machine-learning pour développer leurs capacités et améliorer leurs compétences de communication. Jusqu’ici rien d’anormal, puisque c’est le principe même de l’IA. Sauf que pendant que les ingénieurs se penchaient sur d’autres sujets en interne (en l’occurence l’amélioration des chatbots), laissant les robots « agents » discuter en autonomie, ces derniers ont poursuivi leur apprentissage et entrepris de créer leur propre langage, sans aucune initiative humaine derrière.

Ainsi, l’autre caractéristique inquiétante, c’est que ces robots, qui ont la particularité d’apprendre d’eux-même, en plus de créer leur propre langage, ont développé également la capacité d’être des « négociateurs rusés », allant jusqu’à exiger un élément pour orienter la négociation, puis à la dernière minute changer complètement d’avis, utilisant cet élément comme un faux compromis…

Les ingénieurs Facebook relativisent sur cet incident, qui n’a rien d’anormal

Dans un article publié sur Le Monde, on peut y lire la version « Facebookienne » de l’événement, moins alarmante. En effet, selon Dhruv Batra, chercheur en IA chez Facebook, revenu de vacances, et découvrant l’ampleur médiatique qu’a connu cet incident pendant son absence, il est tout à fait normal que ces robots aient dévié des règles initiales, car ils avaient été développé dans un but de négociation. En effet, l’exercice consistait à répartir entre deux agents les objets suivants : deux livres, un chapeau et trois ballons. Les robots ont été formés grâce notamment à de vraies négociations humaines, qu’ils ont « appris », et l’objectif final était de terminer la négociation entre les deux agents avec une répartition des objets et un accord final. Sans cet accord, les agents devaient recommencer la négociation à zéro.

Par ailleurs, le langage créé était très proche de l’anglais, et restait visiblement compréhensible des ingénieurs. On y apprend également qu’il arrive souvent que des intelligences artificielles créent de nouveaux langages, et que pour les non spécialistes dans le domaine, cela pouvait être étonnant, mais que c’est un phénomène connu des chercheurs en IA. Pas sûr que cet argument soit réellement rassurant pour le grand public.

silicon-valley

De nombreuses startups de la Silicon Valley travaillent sur l'IA

Les dangers qui menacent la planète : Réchauffement climatique, épuisement des ressources naturelles… Intelligence artificielle incontrôlable

D’après une étude de l’organisation WWF et Global Footprint Network, depuis le 02 août 2017, notre planète Terre vit à « crédit », c’est-à-dire que les ressources créées par notre planète ont été totalement consommées, ce qui signifie que l’être humain consomme plus que ce que la nature a comme capacité de régénération au niveau de ses ressources. Ainsi, les menaces écologiques sont déjà préoccupantes pour notre planète.

Mais à travers cet incident chez Facebook, démontrant que des robots dotés d’IA sont capables de dévier des ordres initialement donnés par des ingénieurs, voire de créer de nouveaux langages, on peut penser que les scénarios de films de science fiction, où une intelligence artificielle se rebelle, peuvent devenir réalité. Cela fait peser une responsabilité supplémentaire sur ces sociétés technologiques misant énormément sur l’IA et multipliant les expériences dans le cadre de leur R&D (Facebook, Google, Apple, Tesla, Microsoft…).

Avec l’essor des objets connectés, des voitures autonomes, des assistants personnels, ou encore des maisons intelligentes, voilà un nouvel « entourage technologique » sur lequel il faudra garder l’oeil.

Le 03 août 2017

SOURCE WEB Par E-Works

Les tags en relation

 

Les articles en relation

My Hafid Elalamy décroche Facebook

My Hafid Elalamy décroche Facebook

Le fondateur du groupe Saham vient de décrocher un gros marché auprès du géant américain Facebook. En effet, la filiale Phone Group, spécialisée dans les...