Le classement catastrophique des Universités marocaines à l'échelle mondiale

Le classement catastrophique des Universités marocaines à l'échelle mondiale

Les Universités marocaines sont loin de briller dans le dernier rapport de Webometrics 2017. Aucun établissement d’enseignement supérieur marocain n’a ainsi été classé dans le top 500. La première université au Maroc n’apparaît qu’au rang 1.994 à l’échelle mondiale.

Le constat est alarmant, d'autant plus que l’Université marocaine fait figure de mauvais élève. En effet, le dernier classement de Webomtrics 2017 (Ranking web of world Universities), qui vient d’être rendu public, révèle qu'aucune université marocaine n’est affichée dans le top 500. Bien plus, la première Université marocaine, en l’occurrence Kadi Ayyad de Marrakech, a été classée au rang 1994 à l’échelle mondiale, sur 25.000 universités de par le globe. Elle est suivie, dans ce classement mondial, par l’Université Mohammed I d'Oujda qui est arrivée à la 2461ème position, alors que l’Université Mohammed V de Rabat a été casée au rang 2873, devant l’Université Ibn Zohr d’Agadir (3168), l’Université Al Akhawayn (3280) et l’Université Mohammed Ben Abdellah de Fès (3288), rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum dans son édition de ce mardi 8 août.

Citant ce rapport de classement et d’évaluation mondial des universités, le quotidien précise que les écoles et les instituts supérieurs ne sont guère mieux lotis. Ainsi, l’école supérieure de commerce de Marrakech a été classée au rang 20.791

Au niveau du monde arabe, les Universités marocaines ont encore la cote et parviennent à se positionner dans le top 50. Ainsi, l’Université Kadi Ayyad de Marrakech arrive à la position 28, l’Université Mohammed I d’Oujda à la 51ème, l’Université Mohammed V de Rabat à la 73ème, l’Université Ibn Zohr à la 81ème, l’Université Al Akhawayn à la 86ème et l’Université Mohammed Ben Abdellah de Fès à la 88ème.

Rappelons enfin que le Webometrics Ranking of World Universities est une initiative du Cybermetrics Lab, un groupe de recherche appartenant au Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC), le plus grand organisme public de recherche en Espagne. Il se fonde sur la présence des universités sur le web. Quatre critères sont pondérés: la visibilité (50 %), le nombre de pages web (20 %), le nombre de documents de type pdf, doc, ppt et ps (15 %) et enfin le nombre d'articles sur Google Scholar

Le 07 août 2017

SOURCE WEB Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les Lumières des Médersas Âtiqas

Les Lumières des Médersas Âtiqas

Farida Bouâchraoui, Universitaire et Artiste photographe, vient de publier un Livre photos intitulé "Les Lumières des Médersas Âtiqas", à l’ombre du sou...

Le climat change, l’université agit

Le climat change, l’université agit

Conférence de la Pré-COP22 de l’Uni Cadi Ayyad L’Université Cadi Ayyad (UCA) a organisé, lundi à Marrakech, sa conférence Pré-COP22 sous le thème...