Réseaux mobiles: les pires et les meilleures qualités de service dans 27 villes

Réseaux mobiles: les pires et les meilleures qualités de service dans 27 villes

C’est la campagne la plus étendue de mesure de la qualité de service des réseaux mobiles nationaux qui ait été menée depuis que l’ANRT existe. Elle a conclu à une amélioration des performances mais beaucoup reste à faire. Voici les conclusions générales ainsi que les principaux résultats pour 27 villes.

Les éléments quantitatifs relatifs à cette campagne d’abord : les tests ont eu lieu en octobre et novembre 2016. Ils ont consisté en 130.000 appels voix, 30.000 SMS et 60.000 mesures de type Data 3G. En 2015, les tests avaient consisté en 45.700 appels (voix) dans les réseaux mobiles 2G et 3G et 26.000 mesures pour Internet 3G. C’est dire.

L’ANRT estime que les résultats des tests 2016 ont permis de relever que “la QoS (qualité de service) s’est améliorée par rapport à ceux enregistrés une année auparavant et mettent en évidence que les actions d’amélioration entamées par les opérateurs ont eu des impacts positifs“:

-  sur plus de 81% de l’échantillon des villes, le taux de réussite est supérieur (meilleur) aux seuils admis dans les Cahiers des Charges des opérateurs. Quid des 19% restants?

-  69% des villes, parmi celles mesurées en 2015, ont connu une amélioration par rapport aux campagnes de 2015; quid des autres?

-  pour les axes autoroutiers et les routes nationales, des améliorations de la QoS sont relevées par rapport aux campagnes de 2015 et “nécessitent des améliorations supplémentaires en raison de l’importance de ces axes“; manière diplomatique pour dire “peut mieux faire ou effets insuffisants“.

-  pour les axes ferroviaires, des améliorations ont été relevées mais la situation reste inférieure aux seuils admis; en d’autres termes, sur les axes ferroviaires, la qualité du service est globalement insuffisante.

-  en ce qui concerne l’Internet par les réseaux 3G, les mesures montrent de légères améliorations des débits Down-Link[1] par rapport aux campagnes de 2015.

Deux rapports de synthèse des résultats sont rendus public sur le site Web de l’ANRT (ici et ici) et présentent les résultats par ville et par type de service (voix 2G, voix 3G et Data mobile 3G).

Les résultats globaux par villes

Au niveau de la qualité du service voix 2G, le taux moyen de réussite des appels globaux (On-net et off-net) fait ressortir que les villes avec la pire qualité de ce service, sur les 27 villes évaluées, sont Guelmim, Sidi Kacem et étonnamment, Rabat.

Leurs taux moyens de réussite des appels globaux s'élèvent respectivement à 91,11%; 92,38%; et 93,33%.

Selon le même classement, la ville de Benguerir dispose du meilleur taux moyen de réussite des appels globaux, soit 99,68%. Elle est suivie par Settat (99,36%), et Essaouira (99,04%).

Par ailleurs, le rapport de l'ANRT délivre la qualité auditive par appel et par opérateur, toujours sur le segment des appels globaux:

appel

Ceci étant, le taux de réussite des appels sur les axes ferroviaires est moindre, avec la pire moyenne enregistrée sur l’axe Tanger-Port Tanger Med, soit 85,71%.

axes-ferroneiaire-reseau

Pour le niveau de la qualité du service voix 3G, la qualité auditive par opérateur octroie un avantage à Maroc Telecom, avec 44,88% de communications parfaites, contre 40,02 pour Wana (Inwi) et 34,56% pour Orange (ex Méditélécom).

qualité-auditive

Quant à la qualité du service Data sur Smartphone, le taux de connexions réussies par ville se présente comme suit:

data-smartphoe

[1] : Débit moyen de téléchargement/réception (Down load) : cet indicateur correspond à la moyenne des débits observés pour 100% des fichiers reçus.

Le 14 Avril 2017

SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le parc ADSL cartonne

Le parc ADSL cartonne

Le parc ADSL de Maroc Telecom poursuit son essor avec près de 1,3 million d’abonnés, soit une progression de 9,4% sur une année. Sur le segment Mobile, l...