Sahara: le Sénat colombien réaffirme son soutien à l'initiative marocaine d'autonomie

Sahara: le Sénat colombien réaffirme son soutien à l'initiative marocaine d'autonomie

La Commission des Relations extérieures du Sénat colombien a réitéré son plein soutien aux efforts du Maroc visant à trouver une solution au dossier du Sahara sur la base de l'initiative marocaine d'autonomie, présentée par le royaume.

Cette annonce a été faite suite à l'adoption par cette commission lors d'une séance ordinaire tenue, mardi, d'une résolution réitérant le plein soutien du Sénat colombien aux efforts déployés par le Royaume du Maroc depuis 2007, visant à promouvoir une solution politique, juste, définitive et consensuelle, sur la base de l'initiative marocaine d'autonomie pour la région du Sahara.

L'initiative marocaine a été qualifiée de "prééminente, sérieuse, crédible et réaliste" par le Conseil de Sécurité des Nations Unies ainsi que par la Communauté internationale.

La commission, présidée par le Sénateur Jaime Duran Barrera, a salué l'adoption le 28 avril 2017, par le Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unies, à l’unanimité de ses membres, de la résolution 2351 concernant la question du Sahara, qui proroge, jusqu’au 30 avril 2018, le mandat de la MINURSO, dans le cadre strict de sa mission actuelle.

S’agissant de la situation humanitaire qui prédomine dans les camps de Tindouf, les sénateurs signataires ont manifesté leur grande préoccupation quant à la persistance des graves violations aux droits de l'Homme par le Polisario, notamment en ce qui concerne la restriction à la liberté de mouvement, d'expression et de manifestation. En outre, la commission exprime son inquiétude face à l'existence de pratiques inhumaines extrêmement graves comme l'enlèvement, la torture et la répression contre les populations détenues dans les camps de Tindouf dont les victimes sont en grande partie, des enfants et des femmes.

Et de considérer qu'il est extrêmement urgent de coordonner les efforts visant à sauvegarder la stabilité et assurer sécurité dans la région du Maghreb et du Sahel et ce, afin de contrecarrer les menaces terroristes et la propagation des réseaux de tout genre de trafic. Seule une solution politique négociée, qui préserve l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc, est capable de promouvoir la paix et la stabilité dans cette région, indique le texte de la résolution mis en ligne sur le site officiel du Sénat colombien.

Au niveau bilatéral, et de par les liens d'amitié et de fraternité existants entre les deux nations, les Sénateurs colombiens se félicitent de l’excellence des relations qui lient les deux pays depuis 1979 et expriment leur volonté de renforcer la coopération entre les deux organes législatifs et promouvoir les relations par le biais de rencontres et échanges de visites régulières entre les parlementaires marocains et colombiens.

Cette conjoncture offre une opportunité optimale d'approfondir et consolider davantage, les liens qui unissent les deux pays dans tous les domaines, tant au niveau politique, économique et commercial qu’au niveau culturel, humain et social.

Il est à signaler que le Maroc, en plus d'être le seul pays hispanophone du Monde Arabe, est l’unique pays arabe et africain membre observateur de l'Organisation de l'Alliance du Pacifique, et de facto pourra constituer dans ce cadre, une plate-forme de l'Alliance du Pacifique en Afrique ainsi qu’une porte d'entrée pour les investissements et entreprises colombiennes qui cherchent à se positionner sur les marchés de la région.

Le 02 Mai 2017

SOURCE WEB Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation