La CNT s’explique

La CNT s’explique

Contre toute attente, la réunion de la CNT, tenue à Casablanca le 14 juillet courant, a été des plus transparentes où tout a été déballé: Relations mutuellement respectueuses entre la Confédération et le nouveau ministre du Tourisme ainsi qu’avec Mme la Secrétaire d’Etat au Tourisme, une contribution plus soutenue entre le public et le privé pour une feuille de route collective, impliquant toutes les régions touristiques du pays, contrairement aux «recommandations» du BCG, se réduisant à Marrakech et Agadir, la mise en place de nouvelles instances, appelés à devenir l’interlocuteur direct de l’administration du Tourisme pour ce qui est du suivi des dossiers élaborés en commun et, enfin, la nécessité de consolider le rangs pour être plus forts face aux défis et engagements pris par la CNT. «Nous avons réuni toutes nos fédérations et associations dans le but d’une réorganisation qui nous permettrait de relever les défis qui nous attendent. Car l’heure est à la mobilisation générale de tous les acteurs du tourisme et nous pouvons vous assurer, qu’aujourd’hui, il n’y a plus aucune divergence au sein de notre Confédération », a déclaré Abdellatif Kabbaj, Président de la CNT).

zamrani

mouline

kabbaj

Et, partant, il n’a pas manqué de rendre hommage à Mme Hayat Jabrane, Secrétaire Générale démissionnaire de la CNT, dont il a vanté l’œuvre et la sympathie. «Je regrette amèrement qu’une telle pointure de valeur quitte nos rangs, une personne qui mérite tout notre respect et notre admiration», a-t-il souligné.

Par ailleurs, le ton a été donné par Abdellatif Kabbaj qui s’est dit enthousiaste de la tournure prise par les opérateurs vis-à-vis de la nouvelle administration du Tourisme qui, selon lui, fait montre d’une volonté réelle de contribuer au développement du secteur en concertation effective avec les professionnels : « Notre relation avec la tutelle est basée sur la confiance mutuelle et respectueuse des engagements que nous avons pris lors de notre première rencontre. Elle ne saurait souffrir de dysfonctionnements, sachant que l’un comme l’autre, nous avons l’obligation de résultats ».

Cet élan collaboratif se fera, selon lui, à travers le Comité de Pilotage présidé par lui-même (il est constitué de Fouzi Zemrani, Lahcen Zelmat, Othman Cherif Alami, Amal Karioun, Tariq Dbilij, Jalil Taarji, Omar Kabbaj, Hamid Bentahar, Driss Faceh, Mustapha Boucetta, Guy Marrache, Youssef Zaki, Mohamed Benamour, Abderrahim Oumani et Driss Bssit) et le Comité des Experts (monté dernièrement), composé de Amyne Alami (Président), Hamid Bentahar,  Abbas Azzouzi, Leila Haddaoui, Said Mouhid, Samir Sahraoui, Karim Cherif Alami, Karim Bayna et Wessal Gharbaoui. Cette nouvelle cellule aura à présenter, au mois de septembre, une feuille de route commune pour le développement du tourisme au Maroc, objet de la réunion tenue, au mois de Ramadan à Casablanca, entre le ministre du Tourisme et la CNT. Cette feuille de route, qui sera partagée par la commission mixe, se donne pour mission de traiter «des sujets sur lesquels la commission mixte va travailler, pour ce qui est de la gouvernance du secteur, la promotion, l’aérien, le financement, l’investissement et la compétitivité de nos acteurs», explique le Président de la CNT.

A préciser que la structure actuelle du Comité des Experts, tout autant que le Comité de pilotage, restent ouverts pour de nouvelles adhésions. Toutefois, le Comité de Pilotage s’octroie le droit d’assister à toutes les réunions du Comité des Experts, et d’intervenir à tout moment dans le déroulé de ses travaux, donner son avis, valider ou refuser ses décisions. De plus, celui-ci est tenu de mettre au courant le Comité de Pilotage de toutes les étapes de sa mission.

Pour sa part, Omar Kabbaj a tenu à clarifier certaines zones d’ombres qui persistent encore quant aux relations de la CNT avec l’ANIT, souvent décrites comme conflictuelles. « L’ANIT est membre de la CNT et ne peut en aucun cas se dissocier de son idéologie. D’ailleurs, la CNT est le seul représentant légal des entreprises touristiques auprès de la CGEM. Et si, parfois, il y a des déclarations médiatiques de membres de l’ANIT critiquant l’action de la CNT ou de ses membres, ces déclarations n’engagent que leurs émetteurs et non pas l’ANIT », a-t-il tenu à préciser.

Autre sujet important que le Président de la CNT a tenu à développer et à démystifier concerne le programme des «contrats-progrès » qui met toujours du temps à être signé, bien qu’il date depuis le mandant de Lahcen Haddad, dont il était d’ailleurs l’instigateur. Là encore, le Président de la CNT s’est voulu rassurant, en déclarant que «la signature du projet des contrats-progrès est sur la bonne voie avec la nouvelle équipe ministérielle du tourisme. Je rappelle que ce projet nous a été proposé par le ministre sortant et sur lequel nous avons travaillé depuis 2015 avec l’administration du Tourisme et, plus particulièrement, avec la DRDQ. Ce contrat vise à sceller un partenariat gagnant/gagnant entre la CNT, la FINH, le ministère du Tourisme et le ministère des Finances».

Pour Said Mouhid,le secteur du tourisme a connu une certaine embellie qui porte à l’optimisme pour le reste de la saison 2017, avec des prévisions d’environ 11 millions de touristes. Dans le détail, ils seraient 3,8 millions de touristes ayant visité le Maroc entre janvier et mai 2017, en progression de 9% par rapport à la même période.

Concernant les nuitées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés, il précise qu’elles ont enregistré une hausse de 17% durant les cinq premiers mois de 2017 (+22% pour les touristes non-résidents et +6% pour les résidents). A eux seuls, les deux pôles touristiques « Marrakech et Agadir ont généré 60% des nuitées totales à fin mai », précisant que ces deux villes ont connu une augmentation de 19% et 16%, respectivement. Les autres destinations ont aussi, selon lui, affiché de bonnes performances, en particulier les villes de Fès et de Tanger avec des hausses respectives de 38% et 31%. Quant au taux d’occupation jusqu’à fin mai 2017, il aurait atteint 42%, en progression de 4 points par rapport à la même période de l’année écoulée.

En même temps, il se réjouit de la tournure prise par les choses, grâce à une dynamique triptyque, celle de la nouvelle équipe aux commandes du ministère du Tourisme, celle des professionnel et celle des marchés qui reprennent de plus en plus confiance en la destination.

D’autres thématiques non moins importantes ont également été débattues à tour de rôle et sur lesquelles nous reviendrons. Parmi lesquelles des sujets d’actualité développés par le parterre, ainsi que les interventions de Fouzi Zemrani, Vice-Président de la CNT et Said Mouhid, Président de l’Observatoire du Tourisme.

Le 14 Juillet 2017

SOURCE WEB Par Tourisme Et Gastronomie

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La CNT tire la sonnette d'alarme

La CNT tire la sonnette d'alarme

Abdellatif Kabbaj, Président de la CNT & Fouzi Zemrani, Vice-Président Général de la CNT La Confédération Nationale du Tourisme a tenu hier à Casab...