Les MRE et la délicate relation avec les commerçants du Maroc

Les MRE et la délicate relation avec les commerçants du Maroc

Les MRE, lorsqu’ils arrivent sur le territoire national, ramènent avec eux de quoi passer les vacances ; des devises si importantes pour l’économie marocaine. Cependant, l'attitude de certains commerçants menace, à long terme, l'entrée des devises. En clair, il s’agit d'une inflation artificielle qui ne s'applique qu'aux MRE durant les vacances estivales.

Les MRE transfèrent, durant toute l’année, de l’argent sous forme de devise pour subvenir aux besoins de leur famille au Maroc, contribuant ainsi fortement à la stabilité de beaucoup de familles marocaines. Mieux encore, de nombreux MRE pensent à créer un commerce ou une entreprise dans leur pays d’origine. Une option pour pallier les aléas de la conjoncture économique en Europe.

Sur le registre monétaire, l’arrivée des MRE est synonyme d’une hausse généralisée des prix, en témoigne de nombreuses familles sondées. La raison invoquée : l’absence de contrôle laissant libre court aux commerçants, gourmands en saison estivale.

Des prix qui suivent la température estivale

C’est désormais devenu un refrain saisonnier qui inquiète les familles. La flambée des prix fait fuir beaucoup de Marocains du Monde. «Pour voir ma fille et mon épouse, je rentre 3 à 4 fois par an. Les prix sont à un niveau exorbitant uniquement pendant les vacances d’été. Ce sont les MRE qui en font les frais», explique Azzedine, père de famille et résidant à Monza, en Italie. «Les prix gonflés, c’est un peu partout. Personnellement, je le ressens beaucoup plus dans les restaurants. Je peux dépenser beaucoup moins en passant des vacances en Italie qu’au Maroc», ajoute ce Mellali.

Un phénomène très présent au point que certains Marocains résidant à l’étranger tentent de se faire passer pour des Marocains résidant au Maroc ! C’est le cas notamment de Rachid, ouvrier en Espagne : «Après 15 années passées en Espagne, c’est vrai que l’accent se perd un peu. Mais je fais de mon mieux pour qu’on ne sache pas que je viens d’un pays d’Europe. J’en ai fait l’expérience à maintes reprises lorsque je voyage et que je cherche où loger. C’est décevant.»

Une situation qui peut donner lieu à des tensions, voire des conflits entre MRE et commerçants. Avoir l’impression d'être devenu «le pigeon de l'été», même pour ceux qui ont pourtant grandi au Maroc, est difficile à accepter lorsque qu’on vient pour se sentir chez soi après des mois de ghorba. La différence de traitement par certains commerçants rebutent certaines familles à venir au Maroc pendant la saison estivale. Pour d'autres, on prend son mal en patience avec philosophie : rien ne saurait ternir la joie des vacances en famille.

Le 07 août 2017

SOURCE WEB Par Yabiladi

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La manne des MRE

La manne des MRE

Les transferts de devises vers le Royaume par les MRE sont douze fois plus élevés aujourd’hui, qu’il y a 40 ans Les transferts de fonds ne se résument...

Détention de biens à l’étranger

Détention de biens à l’étranger

Le dernier délai pour effectuer une déclaration expire le 19 octobre A défaut, la détention de biens à l’étranger serait considérée comme une infra...