Discours royal au Parlement: un Conseil consultatif dédié aux jeunes

Discours royal au Parlement: un Conseil consultatif dédié aux jeunes

Dans son discours du vendredi 13 octobre devant les deux chambres du Parlement, le roi Mohammed VI a annoncé la création d’un Conseil consultatif dédié aux jeunes. En voici les raisons et les enjeux.

Les jeunes ont enfin leur tremplin. Il s’agit d’un Conseil consultatif qui leur est dédié. Ainsi en a décidé le roi Mohammed VI qui en a annoncé la création lors de son discours devant les deux chambres du Parlement à l’occasion de l’ouverture de la session d’automne. Devenus «un nouvel acteur» avec «un poids important et une grande influence» à la faveur des changements sociologiques que connaît le Maroc, les jeunes sont pour autant dans une situation «insatisfaisante», a dit le souverain.

Exclusion, chômage, incapacité à achever leurs études et difficultés d’accès aux services sociaux les plus essentiels… Les maux qui les touchent sont nombreux et «le système d’éducation et de formation ne remplit pas son rôle» quant à la qualification et l’intégration sociale des jeunes. L’impact des politiques publiques, sectorielles et sociales reste limité, a constaté le souverain.

«Assurer la mise à niveau de la jeunesse marocaine, pour favoriser son engagement actif et efficient dans la vie publique nationale, constitue un défi majeur qu’il convient de relever de manière appropriée. Nous l’avons souligné à maintes reprises, notamment dans le discours du 20 août 2012: la jeunesse représente notre véritable richesse; loin d’être un frein au développement, elle en constitue le moteur», a souligné le roi.

Trouver des solutions, c’est innover par des initiatives et des projets concrets, susceptibles de libérer leurs énergies, de leur assurer un emploi, un revenu stable. Alors seulement, ils seront aptes à apporter leur concours actif au développement du pays.

Le roi a évoqué à titre d’exemple les jeunes qui travaillent dans le secteur informel et dont la situation requiert la recherche de solutions réalistes «n’impliquant pas nécessairement la mobilisation d’importantes ressources matérielles, mais assurant des moyens et des espaces de travail appropriés pour qu’ils [les jeunes] exercent leur activité en toute légalité».

Le souverain appelle ainsi à l’élaboration d’une nouvelle politique intégrée dédiée aux jeunes, axée fondamentalement sur la formation et l’emploi et intéressant les quartiers périphériques et pauvres. «Nous recommandons que les dispositions de la Constitution servent de source d’inspiration pour son élaboration, et que la parole soit donnée aux jeunes pour qu’ils y contribuent. Nous appelons aussi à une ouverture sur les différents courants de pensée et à une exploitation judicieuse des rapports et des études dont nous avons ordonné la préparation, notamment le rapport sur la richesse globale du Maroc, et la Vision 2015-2030 pour l’éducation et la formation».

Dans la perspective de l’élaboration et de l’adoption de cette politique, «Nous appelons à activer la mise en place du Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative. La mission de cette institution constitutionnelle est, en effet, d’animer le débat sur les questions liées à la jeunesse, d’émettre des avis sur le sujet et d’assurer un suivi de la situation de cette catégorie de la population», a précisé le roi.

Une nouvelle ère commence et les jeunes en sont le principal enjeu.

Le 14 Octobre 2017

Source Web Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Réalisme

Réalisme

Pour des dizaines de milliers de jeunes qui obtiendront le Bac cet été, la même question lancinante va revenir: que faire? Mal informés et pas du tout prép...